1. La phobie scolaire : Véronique Delvenne (21 minutes / M72 / extrait vidéo)
    2. Psychiatrie, sortir de l'impasse : Daniel Zagury (23 minutes / M73 / extrait vidéo)
    3. La dépression chez l'enfant : Véronique Delvenne (23 minutes / M74 / extrait vidéo)
    4. La dysphorie de genre chez l'adolescent : Jean Chambry (23 minutes / M75 / extrait vidéo)
    5. Autisme et génétique : Arnold Munnich (32 minutes / M76 / extrait vidéo)
    6. La psy périnatalité : Michel Dugnat (22 minutes / M77 / extrait vidéo)
    7. Déprime n'est pas dépression : Bernard Odié (22 minutes / M78 / extrait vidéo)
    8. L'éducation à la santé sexuelle des adolescents : Lucile Bluzat (24 minutes / M79 / extrait vidéo)
    9. Neuromodulation en psychiatrie : Jean-Arthur Micoulaud Franchi (29 minutes / M80 / extrait vidéo)
    10. Le déni de grossesse : Annick Le Nestour (22 minutes / M81 / extrait vidéo)
    11. Epigénétique chez l'enfant : Boris Chaumette (27 minutes / M82 / extrait vidéo)

     

    SISM 2020

    A l'occasion des semaines d'information sur la santé mentale 2020 dont le thème est "santé mentale et discriminations", vous trouverez toutes les informations utiles sur ce lien, ainsi que la liste des films que le CNASM peut vous proposer afin d'animer vos actions.

    Quand les addictions s’invitent dans les prises en charge, nos organisations sont souvent mises à mal. Les effets de
    certaines substances illicites –ou non- mettent souvent au premier plan des troubles du comportement qui viennent comme autant de filtres modifier notre regard sur le patient, résident, usager, venu dans nos murs avec une pathologie d’appel dont nous savons à priori faire notre affaire.

    Dans une société centrée sur l’immédiateté, quels outils pouvons-nous mobiliser pour réduire les vulnérabilités de nos patients, résidents, usagers ?

    PROGRAMME COMPLET

     

    Depuis leur création en 2011 les Journées Cinéma et Psychiatrie de Lyon offrent un lieu de rencontre et de formation aux professionnels gravitant dans le champ de la santé mentale (soignants, travailleurs sociaux, étudiants en sciences humaines…).

    Toute création est par définition singulière et c’est à partir de l’expression de cette singularité que nous devons nous interroger sur la place qu’occupe le geste créateur dans l’économie psychique. Même « s’il n’y a pas plus d’art des fous que d’art des dyspeptiques ou des malades du
    genou» (Jean Dubuffet) il n’empêche que l’acte de création, parce qu’il passe le plus souvent par le corps, la main
    principalement, est une des solutions pour sortir de l’enfermement de la tête.

    Pour plus d'informations https://jcpl.fr/

    Programme complet

     

    Page 1 sur 3

    © CNASM Centre National Audiovisuel en Santé Mentale